mercredi 17 octobre 2012

IOU Respect - Par Pauline Pesnel

Pauline Pesnel est une lauréate de la promo 2012 de la Licence Bilingue de l'université du Havre. Elle a été sélectionnée pour participer en juillet 2012 aux échanges organisés par Hostelling International, regroupant des jeunes du monde entier, à Chicago (Etats-Unis). Retour sur une expérience extraordinaire.





« La paix, la tolérance, le respect mutuel, les droits de l’Homme […] ont tous souffert des actes terroristes ». Kofi ANNAN. C’est pour pallier à ce préjudice fait au monde et à toutes les générations qui le peuplent, qu’Hostelling International et différentes associations d’auberges de jeunesse en France, en Allemagne, aux USA, en Tunisie, au Maroc et en Egypte se sont réunis pour créer le programme « IOU RESPECT ». Il s’agit d’une rencontre internationale annuelle qui permet à 24 jeunes, filles et garçons (quatre de chaque pays) de reconstruire des ponts entre leurs cultures et d’abattre les préjugés autour du dialogue. 

J’ai eu la chance de participer à la quatrième édition d’IOU RESPECT durant deux semaines en juillet dernier à Chicago  et de faire la connaissance de 23 personnes formidables. Nous avons bénéficié d’un programme bien chargé avec des échanges et des réflexions (généralement le matin), des activités (excursions, visites, soirées interculturelles, projet social...) et des temps libres pendant lesquels nous restions en groupe pour arpenter la ville tout en continuant à débattre et discuter. C’est en tant que citoyenne du monde, et non plus simple française, que je souhaite en témoigner aujourd’hui.

Quand certains utilisent les armes pour communiquer, nous avons utilisé la force des mots. Au cours de tous les débats organisés, mais aussi informels, qui ont rythmé cette expérience, nous sommes tous restés vrais et honnêtes. Cela nous a permis de briser de nombreux sujets dits « tabous » entre nos cultures tels que la religion, la politique, la situation de la femme… Nous n’étions pas toujours du même point de vue mais c’est justement cette diversité des opinions qui faisait la richesse de nos discussions. Cela ne nous empêchait pas de garder à l’esprit les notions de RESPECT et de PARTAGE. Ces deux mots résument parfaitement ces deux semaines de débats, de visites, d’amitié, de rires et de pleures (de joie !). Nous avons appris que pour partager il faut être ouvert (« being open-minded ») ; ouvrir les yeux, ouvrir ses mains et ouvrir son cœur pour voir, donner, recevoir, accueillir et comprendre.

Dès lors, nous avons dû faire face à ce constat sans appel : seuls les préjugés, ces idées préconçues qui nous donnent une fausse image de la réalité, séparent nos cultures. Nous sommes tous Hommes et nous ressemblons tous. 

La chanson phare de cette aventure fut celle de Mickael Jackson « Heal the world ». En réalité, c’est ce que nous avons essayé de faire, à notre échelle, en prouvant que la paix, l’entente et l’amitié sont possibles entre nos nations. L’unité, la cohésion, la force et l’amour qui ressortait du groupe que nous formions en est la preuve. C’est pour avoir plus d’impact que nous (anciens participants d’IOU), voulons aller plus loin aujourd’hui en fondant une association dans le but de faire d’IOU un modèle dans le monde. « Alumni Association » est donc née d’un désir de continuer à apprendre, à partager et à s’enrichir intellectuellement en maintenant et en renforçant les liens que nous avons créés (« A clear desire to continue along the path of self-growth and learning was expressed after the 2012 Chicago IOU summit. The following is a proposal for creating an IOU alumni group, which will maintain the established bonds, as well as strengthen them during the coming years” A. Ponton, leader du projet Alumni Association).

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter les pages et vidéos suivantes qui traduisent mieux que des mots la force de cette expérience : 

-http://www.youtube.com/watch?v=4TG1hXwrVMg&feature=plcp
-http://www.youtube.com/watch?v=eVFkA8mRUP0&feature=share
-https://www.facebook.com/#!/IouRespect2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire