vendredi 13 avril 2012

Modèle des Nations Unies

MODELE DES NATIONS UNIES 2012


« L’expérience de chacun est le trésor de tous[i]. »
Par Mélodie Lemire et Benoît Lagrange, étudiants en Licence Droit Bilingue.


Chaque année, des milliers d'étudiants en provenance des quatre coins du monde participent à des Modèles des Nations Unies (MUN). Ces MUN sont des simulations de l'ONU organisés par certaines universités et grandes écoles.
Tout comme dans la véritable organisation, il s’agit pendant tout un week-end de débattre d’un problème précis qui affecte ou menace d’affecter le maintien de la paix internationale. 


Chaque participant est ainsi chargé de représenter un pays déterminé au sein d’un comité tout en étant disposé à parvenir à un arrangement supposé satisfaire au mieux les intérêts communs des différentes Nations.



Les MUN sont alors l’occasion de s’imposer divers challenges. Sur le plan intellectuel, les participants s’engagent à discuter et négocier en anglais de manière à trouver la solution la mieux approprié à un problème qui, bien souvent, oppose les États. Sur le plan culturel, les MUN se caractérisent par les rencontres. En effet, c’est l’opportunité pour différentes personnalités et nationalités d’apprendre à sa connaître autour de débats ludiques et lors d’événements sociaux.


Les MUN sont une expérience unique qui profite à tout un chacun. Le seul bémol au terme du week-end est que trois jours c’est bien trop court et qu’il est difficile de revenir à la vie normale. A vrai dire, seule la montre compte trois jours. L'esprit retient des mois !

En effet, sauver le monde, c'est véritablement amusant ! Alors quand il s'agit en plus de faire triompher les vues de ses intérêts nationaux, le débat se transforme en véritable spectacle. En effet, tous les moyens sont bons.

Les MUN transforment les gens. Pendant ces quelques jours, ils deviennent des pays, se parlent aux premières et deuxièmes personnes du pluriel(en fait cela ne se voit pas tellement car toutes les conversations avec les étrangers sont déjà en anglais), et argumentent sans cesse que leur avis est le plus légitime.

Dans ce but, chacun fait des recherches poussées sur le domaine de son comité pour essayer de découvrir l'information cruciale qui fera basculer les avis en sa faveur. Ainsi, les participants s'informent spontanément sur un sujet qui n'aurait souvent pas retenu suffisamment leur attention au regards de ses possibles répercutions sur l'avenir.

Grâce à ces recherches, les débats sont transparents car les arguments sont appuyés par des documents officiels peu contestés et il n'y a pas de batailles de chiffres. La régulation des débats par temps de parole ajoute à leurs clartés. Les règles sont relativement simples. De plus, un petit cours interactifs permet d en avoir un aperçu le premier jour et chacun a la possibilité pendant les débats de poser des questions de procédures au modérateur.
Reste la région dans laquelle la simulation est organisée. En général, des options de logements et de transports sont très vite indiquées par l'équipe organisatrice de l’événement. Des sorties culturelles pour découvrir le patrimoine local sont également organisée. A cela s'ajoutent les sorties informelles improvisées par les autochtones pour les visiteurs qu'ils reçoivent.


Lemire Mélodie
Lagrange Benoit
[i] Gérard de Nerval